monum_au_morts      Ce jour, un article de Sud-Ouest nous a rappelé l'horreur de ce "Train du zèle Nazi" appelé le train fantôme compte tenu des circonstances et des itininéraires invraisemblables, des détenus qui mourraient de soif et de l'acharnement de la gent SS a emmener coûte que coûte ces ultimes déportés vers une mort programmée.
       Dans ce train, qui partit de Toulouse le  3 juillet 1944 arriva à Bordeaux 9 juillet et en repartit début août, se trouvait un résistant Arcachonnais arrêté peu avant sur dénonciation. Il se nommait François Campet. Il était né à Lugos le 13/12/1895. Il mourut à Melk en Autriche le 25/02/45.
        La plaque commémorative des  résistants Arcachonnais, morts en déportation, ainsi qu'un nom de rue portent son nom à Arcachon.
         En vérifiant, sur le monument aux morts de Lugos, que son nom n'y figurait point, je me suis demandé à partir de quel moment on était un "enfant" de la commune.
          Si quelqu'un a des infos concernant François Campet, je suis preneur.
         Apparemment, il y avait aussi à la tête de son réseau un Christian Campet. Je ne sais pas s'il y avait un lien de parenté.
           Vous pouvez lire l'article de S-O en cliquant sur le lien suivant    http://www.sudouest.com/gironde/actualite/article/689516/mil/5034611.html