Jean-Paul Salefran qui, entre parenthèse est en pleine forme, se rappelle très bien de la famille Campet. Ils ont habité à Courlouze et au Bourdieu. Le chef de famille concassait du charbon de bois (sur ce qui deviendra ma pelouse et j'en retrouve encore) pour les gazogènes de la guerre et de l'immédiat après guerre.
Il ne se rappelle plus du prénom et là ça se complique car dans la famille Campet tous les garçons se prénommaient François. Ce devait-être la tradition à cette époque;on donnait un prénom usuel ensuite qui n'apparait pas sur l'état civil.
Sur le registre  je retrouve en plus du François du "Train fantôme" un François né le 3/1/1898 et une fille Marie née le 8/4/1892 tous ayant pour parents François Campet et Jeanne Maurie.
            Christian Campet, qui a été Contrôleur Général de la police à Bordeaux, est bien le fils de François mort en déportation.
j'ai retrouvé une photo de Christian sur les sites concernant le train fantôme. A ce sujet, je mets un lien avec le site officiel qui est super intéressant.

christian_campet

Christian Campet serait l'homme à la canne. La photo a été prise lors d'une cérémonie commémorative au mémorial de Sorgues (Vaucluse) dédié au "train fantôme" Photo ci-après.
Memorial

            Si de "très anciens" Lugosiens ont des infos, je suis très intéressé car nous avons l'intention de revenir sur cette affaire aux Journées du Patrimoine. Merci. Même sollicitation pour les descendants de Christian qui seraient dans la police aussi.