A l'approche d'une importante consultation électorale dont vous avez sans doute entendu parler, une excellente tribune libre de Michel Winock dans le Sud-Ouest de samedi expliquait pourquoi l'élection ne rime pas avec"piège à cons".

 "Dès lors qu'on a renoncé à la monarchie de droit divin ou à la dictature dynastique, d'où peut donc provenir le droit de diriger, si ce n'est de l'ensemble de la communauté politique, c'est à dire du suffrage universel?

  Les élections régulières sont un garde-fou contre les abus de pouvoir les plus criants. A échéance régulière, il faut que les dirigeants, les présidents, les ministres rendent des comptes. Le bulletin sous l'enveloppe est un choix; c'est aussi une sanction. La possibilité de changer l'équipe au pouvoir sans violence, sans coups de canon et sans barricades, c'est un acquis fondamental des démocraties."

Dern élections

    En fait, À Lugos nous avons  pratiquement le meilleur taux de participation du Canton.

    Aux dernières présidentielles nous avions 89% au premier tour et 90% au second. Qui dit mieux?

    Nous avions 12 candidats au premier tour et voici les résultats pour les 486 bulletins exprimés.

    Olivier Besancenot:20 voix

    Marie-Georges Buffet :6 voix

     Schivardi: 4 voix

     François Bayrou : 106 voix

     José Bové : 8 voix

     Dominique Voynet : 1 voix

     Philippe de Villers : 16 voix

     Ségolène Royale : 106 voix

     Nihous : 12 voix

     Jean-Marie Le Pen : 53 voix

     Arlette Laguiller : 2 voix

     Nicolas Sarkozy : 152 voix  

     Il va être très intéressant dimanche soir de comparer 2007 et 2012.

     De voir si le glissement à gauche, manifesté dans les cantonales et régionnales, se poursuit à Lugos dans ces présidentielles. En 2007 on peut considérer que la gauche, avec 143 voix, était à 29,4%.