IMG_6631

   "Marianno trop attacado

   D'uno forto malautié

   Ero toujour maltrado

   E mourio de caytibié

   Lou medeci

   Sans la gari,

   Et neyt et jour la fasio souffri :

   Le nouvel Poudé exécitif

   Ben d'y fa prène un boumitif

   Par y dégaxa le palmou :

   Marianno se rtrobo millou."

   Et pour ceux qui ne sauraient pas lire l'Occitan...La guérison de Marianne

   Marianne, trop attaquée d'une grosse maladie, était toujours traitée et mourait de misère. Le médecin, sans la guérir, la faisait souffrir : Le Pouvoir exécutif vient de lui faire prendre un vomitif pour lui dégager le poumon: Marianne se trouve mieux.

    La Garisou de Marianno fut écrite et chantée à l'été 1792 par Guillaume Lavabre de Puylaurens et le choix de Marianne, comme prénom symbolisant la République, aurait été initié par ce chant révolutionnaire.

     C'est clandestinement  sous Napoléon III qu'on a commencé à parler de Marianne  qui est devenue, symbole sous la IIi ème République.

IMG_6635

    Tout ça pour en arriver à François Didier, notre artiste local qui met la dernière main à ses bustes de Marianne dont un, après cuisson et patinage, prendra place à la Mairie de Salles. Sur la photo Jean-Marie Aligé photographe à L'UFAL, Marianne et François.

IMG_6626

    Que peuvent se dire ces dames?  Peut-être de quoi garder un brin d'optimisme quant à la guérison...

    "Alaro soun corps épurat

     De maubès lébant dégaxat,

     Marianno en pleno garisou

     De la santat sera la flou."

 Alors, son corps épuré, du mauvais levain dégagé, Marianne, en pleine guérison, de la santé sera la fleur.

   Pour la guérison de Marianne , on peut craindre que François (l'autre) nous parle encore demain de saignées...