img024

                                Cette histoire de POS m'incite à révéler enfin mes turpitudes.                                                                                          

                                 Pendant mon mandat de Conseiller municipal (2001/2008) j'ai été soumis à

                                 d'incessantes tentatives de corruption.

                                 Pierrot Dubourg, un gros propriétaire terrien de la Commune était un voisin et  

                                  nous entretenions de bonnes relations. Il faut dire, pour ceux qui ne l'ont pas

                                 connu, que le Pierrot était un personnage plus qu'atypique.

                                 Il était ou avait été en conflit avec tous les Maires de la Commune surtout si ceux-  

                                ci, comme Mr Laborde, était aussi voisin et propriétaire. Il avait postulé aux  

                                élections municipales en  électron libre, en vain. A chaque élection il se défoulait

                                dans des pamphlets  anonymes contre les "autorités" du moment.

                                                              Ses griefs portaient généralement sur des histoires de bornages, de fossés, d'accès à des terrains enclavés,etc...et peut-être aussi de POS.

        Nouveau conseiller un peu naïf, ne connaissant pas les subtilités de la vie "locale", j'étais la cible idéale pour effectuer du lobbying auprès de Didier Baillet, le Maire en activité. 

      Pierrot avait des terrains en NC (zone agricole) juste à la frontière avec la FU(Zone d'urbanisation future). Le Pierrot, il aurait bien voulu qu'on déplace un peu la frontière pour valoriser ses terrains. 

      Devinez quel était l'outil de la corruption? Des carottes, oui je dis bien des carottes qu'il récupérait chez l'ami Prieur à qui il louait des terres, vraiment agricoles celles-ci.

      Je trouvais un peu stupide d'ouvrir un coffre en Suisse pour mettre les carottes à l'abri. Nous avons donc été amenés à manger des carottes pratiquement tous les jours, Christiane s'efforçant de varier les accommodements.

      J'ai joué le jeu et Didier a accepté que Pierrot vienne expliquer sa requête devant la Commission ad'hoc, dont je ne faisais pas partie. Malgré mes bonnes relations avec le Maire, mon influence, totalement insuffisante,  n'a pas permis de faire avancer les affaires de Pierrot qui, pas rancunier, à continuer jusqu'à sa mort à m'apporter régulièrement des carottes.

    Jacqueline Foucault, de la Gare, à chaque fois qu'elle arrivait à la belote du vendredi, me disait qu'elle adorait m'embrasser car j'avais le teint bien frais et bien rose. Je ne lui ai jamais dit que c'était grâce aux carottes de la corruption.

     Je suis désolé pour les héritiers de Pierrot de ne pas avoir pu faire modifier le POS. Ils auront peut-être plus de chance avec la future Municipalité mais je leur conseille de trouver autre chose que les carottes.

    On peut en rire mais Joël n'a pas tort quand il dit qu'il  préfére ne pas avoir de candidats propriétaires pour limiter les conflits d'intérêts lors de l'élaboration d'un futur PLU.