Lugos (33) : la société pétrolière Vermilion forera pendant encore vingt années

IMG_7107

La nouvelle est parue au Journal officiel le 2 avril : la société Vermilion a obtenu l'autorisation par un décret ministériel daté du 31 mars 2015 de poursuivre encore vingt ans l'exploitation de la concession de Lugos, sur les communes de Belin-Béliet, Salles et bien sûr Lugos.

La société canadienne Vermilion Energy, avec 11 000 barils produits par jour, est le premier producteur de pétrole en France et dispose de 26 concessions réparties entre le bassin parisien et l'Aquitaine. Chez nous, Vermilion fore à Cazaux, au Cap-Ferret et donc dans le Val de l'Eyre. La concession de Lugos est l'un des premiers gisements de pétrole découverts en France.

210 barils produits par jour

En 1951, le permis d'exploration (ou recherches) des Landes de Gascogne fut accordé à Standard Française des Pétroles (Esso). Le forage d'exploration « Lugos 1 » a permis la découverte du gisement de Lugos en 1956. À la suite, un permis d'exploitation fut accordé en 1960 pour 5 ans. La concession d'hydrocarbures liquides ou gazeux de Lugos fut attribuée à Esso REP en 1965 pour une durée de 50 ans à compter du 5 juin 1964. Et suite à l'acquisition, en 1997, d'une partie des actifs d'Esso en France, la concession de Lugos a été mutée au seul profit de Vermilion.

Aujourd'hui, voilà ce que représente la concession de Lugos : 14 puits en fonctionnement sur les 32 forés depuis 1956 sur 11,5 km² ; 210 barils (24 m³) produits chaque jour, soit 5 % de la production de Vermilion en Aquitaine.

Mais le potentiel de la zone n'a pas été asséché. « Depuis 1999, Vermilion a réalisé de nombreux investissements et travaux pour pérenniser l'activité pétrolière sur la concession de Lugos, nous dit la société. Des études pour mieux comprendre la géologie du sous-sol ont été récemment menées, des puits ont été remis en production, d'autres ont été optimisés, les installations ont été modernisées, pour donner une seconde vie à ce champ pétrolier mature. »

La prolongation pour vingt ans de l'autorisation d'exploitation devrait donc permettre de nouveaux développements.

D. P.

 Attention: Article du SO d'aujourd'hui et ce n'est pas une blague...

BLASON2

  Bonne nouvelle pour la Municipalité. 24 m3/ jour: les royalties seront modestes mais, par contre, on ne va pas avoir besoin de remplacer le blason sur les poubelles avant 20 ans...