img772

 

       C'est dans la "Dépêche du Bassin" de cette semaine que l'on a la surprise de trouver un article très complet de Patricia Droge consacré à la longue, et souvent agitée, vie de "Monsieur Jean-Paul" comme les anciens l'appelait pour ne pas le confondre, sans doute, avec son papa.

   Mais non Monsieur Jean-Paul on ne connaissait  pas forcément tout sur son voisin avant l'internet. La preuve, nous ignorions votre stage dans les mines du Pays de Galles. Je note qu'il y avait 3 millions de chômeurs à l'époque (1930/1931) en Angleterre pour ceux qui disent que "c'était mieux avant".

  Le traumatisme des incendies de 1945, nous le savions, a bouleversé votre vie et celle du village. Ca peut-être été un bien, par-contre, pour vos garçons qui, n'étant pas contraints de prendre la suite de l'entreprise, ont pu faire des carrières brillantes et plus sereines dans d'autres branches.

  D'accord avec vous sur la "rupture sociale effrayante" dans les villages. Notre Association des Quatre Saisons a du mal à survivre. Les activités extérieures, le manque de lieux de rencontre et ...la télé en sont les responsables. Je ne vous suis pas trop sur vos critiques voilées de l'internet: c'est par ce moyen, via ce blog, que je parviens encore à créer un peu de lien social entre les lugosiens du village et ceux qui en sont partis.

    Amis lecteurs, pour lire l'article complet, payez-vous cette semaine la Dépêche: ça vaut le coup: une page entière est dédiée à notre doyen.

   Merci à Patricia Droge et, un peu tardivement,

   un très bon 104 ème anniversaire  Monsieur Jean-Paul.