....  Aquilugos et Aquilino.

IMG_8656

  Moi, Aquilugos, je n'ai jamais fait venir à la maison un cireur de pompes spécialisé dans le glaçage.

  Moi, Aquilugos, je n'ai que deux paires de chaussures de ville qui n'ont pas été faîtes sur mesures.

  Moi Aquilugos, j'attends que la saison du pollen soit terminée pour passer un coup de chiffon sur mes mocassins.

 Du coup, j'ai voulu quand-même en savoir plus sur cette technique du glaçage qui permet de ne cirer ses chaussures que tous les deux mois...

   David Ysebaert, le cireur spécialisé  en glaçage des Weston sur mesures d'Aquilino, qui se fait rétribuer 25€ pour cette opération, a bien voulu nous confier ses secrets pour les lecteurs d'Aquilugos.

   Je vous fais partager mes découvertes bien que je ne sois pas certain que l'on puisse réaliser cette opération sur des godasses venant directement... du Hall de la Chaussure. 

La technique du glaçage

Le glaçage est l’art ultime de lustrage de chaussure. Réservé au véritable passionné de la chaussure, tout le monde n’apprécie pas forcément cette spécificité.

 

      

 

Tout commence par un bon coup de brosse de manière à dépoussiérer la chaussure. Les professionnels utiliseront (facultatif) ensuite de l’essence de térébentine (qui n’attaque pas le cuir) pour dissoudre les cirages apposés.

 Un lait nourrissant incolore est appliqué, la chaussure doit alors être laissée au repos quelques instants. Ensuite commence la phase de cirage à appliquer de manière grossière au chiffon tendu sur votre majeur et index. Grâce à un coup de brosse tout l’excédant de cirage est éliminé.

 L’opération de glaçage peut alors commencer : un chiffon de coton doux, de la pâte à cirage et un peu d’eau tiède pour les puristes.

 Nous vous conseillons de commencer par quelques gouttes d’eau avant la première couche de pâte, pour ensuite mélanger les deux composantes en accentuant le travail sur la pointe et l’arrière.

 Le mélange de l’eau et du cirage se fait par petite quantité.

 Le mouvement circulaire créant de la chaleur sur le cuir, le mélange du cirage et de l’eau va faire cristalliser les particules de cires.

 Rien ne sert de frotter fort, car le glaçage est un art tactile, au toucher le glaceur sait à quel niveau de l’opération il se situe. Si le chiffon laisse apparaître une sensation de graisse sur le cuir c’est qu’il manque un peu d’eau. Au contraire si le cuir devient mat c’est qu’il faut rajouter du cirage.

 Un glaçage prend entre 20 et 25 minutes, la maîtrise et le savoir faire ne venant qu’avec la pratique.

 Au final vous obtenez un cuir miroir, étincelant sur la pointe et les contreforts de la chaussure.

 Bien entendu le glaçage s’estompe au fur et à mesure que la chaussure est portée. Il est conseillé de passer un coup de chiffon doux à chaque utilisation et de renouveler l’opération de glaçage toutes les 3 à 4 journées de port de la chaussure.

 

   Joyeuses Pâques à toutes et à tous.

  Attention les Drôles! n'oubliez-pas la course aux oeufs de Michèle, lundi, à la Plaine des Sports.